Shigeru Mizuky, le maître des Yôkai…

  • par

Si vous aimez la culture japonaise et les histoires de yôkai vous connaissez certainement l’oeuvre de Shigeru Mizuki. Et si ce n’est pas le cas je vous conseille de partir à la découverte de l’univers surnaturel de cet auteur.

Né en 1922 dans une petite ville de province, Shigeru Mizuki connais une enfance heureuse bercé par les contes traditionnels dont il nourrira par la suite ses récits. Il développe très tôt un don pour le dessin, aptitude chaleureusement encouragée par ses parents mais voit son avenir bouleversé lorsqu’il est enrôlé par l’armée impériale japonaise pour combattre en Nouvelle-Guinée durant la guerre du pacifique.

Il vivra alors de nombreux traumatismes dont la mort de ses compagnons, la maladie, et la perte de son bras gauche. Il sera également fait prisonnier et nouera des liens avec une tribu locale qui lui offrira terre, un domicile et la citoyenneté grâce à un mariage avec une femme locale.

De retour dans son pays Shigeru Mizuki surmonte ces épreuves en apprenant à dessiner de la main droite (il était gaucher) et , après une expérience de montreur de Kamishibai (spectacles de rue traditionnels aux panneaux illustrés), commence sa carrière de mangaka à l’age de 35 ans. Il publie son premier manga Rocketman 1957

Tout au long de sa carrière, Shigeru Mizuki va explorer les légendes et le folklore japonais devenant ainsi un des fondateurs du manga d’horreur, s’éloignant de ce fait de l’univers futuriste d’Osamu Tezuka (Astro Boy) alors très populaire dans les années 50. Son oeuvre va largement contribuer à re-populariser les récits traditionnels tant décriés par ses contemporains rivés vers le futur à la sortie de la guerre. Son succès sera tel que les historiens surnomment désormais se regain d’intérêt pour le surnaturel le yôkai boom, en référence à ces créatures issues des croyances médiévales nippones si chères au cœur de Mizuki.

Il parlera aussi des ses traumatismes et de son dégoût pour la guerre à travers des œuvres puissantes lui servant d’exutoire : Operation mort, Hitler, War and japan

La carriere de Mizuki a été couronnée de nombreux prix et distinctions.

Il continuera à dessiner jusqu’à sa mort en 2015.

Voici trois de mes œuvres favorites parmi sa bibliographie:

Kitaro le repoussant

Le héro emblématique de Shigeru Mizuki dont des milliers de petits japonais ont suivi les aventures.

Ultime descendant d’une ligné de mort vivants, Kitaro vient au monde borgne, en s’extirpant du cadavre de sa mère. Ne vous fiez pas aux apparences car malgré ce début difficile, il s’agit d’une série d’aventures drôles et fantastiques au cours desquelles Kitaro, accompagné de son père (sous forme de globe oculaire) et d’autres compagnons surnaturels, va résoudre les conflits opposant Yôkai et humains.

11 tomes

Editions Cornélius, environ 15.50 euros

Non Non Bâ

Une oeuvre autobiographique dans laquelle Shigeru Mizuki raconte son enfance à la campagne et son initiation au folklore grâce à une vielle dame mystique et superstitieuse, NonNonBa, hébergée par sa famille, qui lui racontera des histoires à faire dresser les cheveux sur la tête!

Ce récit dépeint une image du japon rural d’avant-guerre à la fois drôle et mélancolique car la vie y est souvent dure et l’incursion dans le monde des yôkais ne va pas faciliter l’existence de ce petit héros déjà entouré des membres loufoques et hauts en couleurs de sa famille.

Cette oeuvre est avant tout à une réflexion sur la vie, et un récit initiatique à travers l’apprentissage que fait le jeune héros Shigeru qui, s’en apercevoir, aura mûri au fil des pages, et le lecteur avec lui.

Editions Cornélius, environ 30,00 euros

Dictionnaire des Yôkai

Il s’agit simplement du répertoire complet de ses créatures fantastiques illustré par la plume géniale de Mizuki, sans conteste le plus grand connaisseur en ce domaine.

PIKA édition, environ 20.00 euros

Certains de ces volumes peuvent être difficiles à trouver dans le commerce, n’hésitez pas à les commander en librairie.

Pour les lecteurs marseillais la librairie L’Antre du Snorgleux, située au 4 rue Moustier, 13001 Marseille propose plusieurs de ces ouvrages et peut passer commande si l’oeuvre n’est pas en rayon.

La grande librairie japonaise Junku située à Paris, 18 Rue des Pyramides propose un choix de mangas impressionnant qui devrait vous permettre de trouver votre bonheur. C’est chez eux que j’ai trouvé mon exemplaire neuf de NonNonBa 💖.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *