Aquarelle Sennelier

  • par

Mes dernières illustrations ont été réalisées avec l’aquarelle extra fine de la marque Sennelier.

C’est une aquarelle lumineuse et intense à base de miel. La formulation à base de miel peut surprendre mais elle apporte une onctuosité très agréable et promet une meilleure résistance des couleurs dans le temps grâce à ses agents conservateurs. Personnellement je n’ai pas pu me rendre compte de la résistance des couleurs sur une très longue durée car je n’utilise pas cette aquarelle depuis assez longtemps.

De nombreuses autres marques proposent des aquarelles extra-fine d’excellente qualité telle que Winsor & Newton que j’ai utilisé par le passé, Daler-Rowney, Rembrandt…

En règle générale les Aquarelles extra fine présentent d’excellents résultats quelque soit la marque car se sont des aquarelles professionnelles.

Il est toutefois possible d’utiliser des aquarelles de qualité « étude » ou « fine » qui sont proposées à des prix plus abordables et qui conviennent pour les  les exercices et les croquis mais il est déconseillé de débuter avec une aquarelle de trop basse qualité qui sera difficile à maitriser et donnera un résultat peu satisfaisant. Il vaut mieux, pour se lancer, utiliser une aquarelle de milieu de gamme.

Pour ma part j’ai acheté l’aquarelle extra fine Sennelier car elle était en promotion sur le site SCHLEIPER , ce qui m’a permis de pouvoir commander une cinquantaine de couleurs sous forme de demi-godet (chose exceptionnelle!). Il n’est pas nécessaire, surtout pour débuter, d’avoir autant de nuances mais c’était pour moi l’occasion de pourvoir les tester. Il existe en magasin des coffrets à partir huit couleurs qui sont suffisants pour commencer.

A noter: les fabricants mettent souvent dans leurs coffrets une nuance de blanc et de noir. Le blanc est très rarement utilisé par les aquarellistes qui utiliserons le blanc du papier pour aérer leur peinture. Le noir, trop sombre, est remplaçable par le gris de payne.

Le nuancier Sennelier comporte 98 couleurs. Il existe une version de ce nuancier disponible sur le site mais il est toujours préférable de créer son propre nuancier pour tester la peinture avant son utilisation et éviter les mauvaises surprises. La peinture en godet, par exemple, a une apparence très sombre alors que la couleur, une fois diluée, est souvent beaucoup plus claire et lumineuse.

Plusieurs informations sont inscrites sur les emballages des godets et des tubes. Ces renseignements sont très utiles pour choisir sa peinture mais malheureusement les légendes ne sont pas toujours clairement expliquées.

On retrouve tout d’abord le nom de la couleur puis sont numéro. Le numéro est spécifique au fabriquant et ne sera pas le même d’une marque à l’autre (ex:le bleu de ceruleum nuance rouge porte le numéro 140 chez Winsor&Newton).

Le numéro de  série indique la rareté du pigment. Celui-ci va de 1 à 4 ou 5 selon les fabricants, 1 étant pour les pigments les plus communs et 4 pour les plus rares et donc les plus onéreux.

Vient ensuite le degré de transparence, information essentielle car si l’aquarelle est utilisée avant tout pour cette propriété, il existe des couleurs plus ou moins opaques. Si l’on veut un tableau très lumineux il faudra privilégier les couleurs les plus transparentes. Les couleurs opaques sont elles plus intenses et conviendront aux ombres et aux détails mais il sera toujours possible, en les diluant d’avantage, d’obtenir un rendu transparent.

Connaitre l’opacité des couleurs permet aussi de faire des mélanges plus harmonieux et d’éviter de ternir son tableau en ajoutant une couleur trop opaque à une couleur très transparente.

Bien évidement il n’est pas obligatoire de respecter ces règles et chacun pourra faire les associations qu’il souhaite en testant tout simplement les  couleurs entre elles avant de débuter son travail.

La résistance à la lumière indique si une couleur va être dénaturée ou non au contact des UV. Certains pigments s’affadissent en effet au contact de la lumière. Cette information est utile pour les œuvres destinées à être exposées à la lumière, pour les exercices ou les carnets de croquis cette information n’est pas indispensable. Le système de notation est le même chez tous les fabricants:

  • I : Extrêmement résistant;
  • II : Résitant;
  • III : Moyennement résistant.

La permanence des couleurs indique, elle, si une couleur va garder son intensité dans le temps. Une couleur peut être résistante à la lumière et perdre quand même de son éclat car son pigment va se dégrader avec le temps. Il existe un système de notation universel de la permanence:

  • AA : Extrêmement permanent;
  • A : Permanent;
  • B : Moyennement permanent.

Toutefois certains fabricants utilisent un système d’étoiles pour noter la stabilité de la couleur dans le temps:

  • * :    peu stable;
  • ** :  stable;
  • ***: très stable.

On remarque sur le nuancier Sennelier que la plupart des couleurs sont à la fois résistantes à la lumière et permanentes. C’est le cas en général pour toutes les aquarelles de qualité extra fine qui sont utilisées par les professionnels.

Il existe quelques rares exceptions comme la nuance 695 Aliz Crimson Lake et il faudra en tenir compte si vous faite une œuvre destinée à être encadrée ou vendue.

Les pigments enfin sont identifiés par un code universel:

P pour pigment, suivi de l’initiale de la couleur  ( B=blue; R=red; G=green; etc…) puis d’un numéro.

Ex: PB28 = Pigment blue 28 (bleu de cobalt)

Certaines couleurs sont composées de plusieurs pigments. Pour conserver un rendu très pur et lumineux des couleurs il est déconseillé de mélanger trop de pigments différents entre eux. Par exemple le 565 French Ochre  contient déjà quatre pigments différents, il peut être risqué de le mélanger à une autre couleur qui contient aussi plusieurs pigments et d’obtenir une couleur terne mais rien n’est interdit, il suffit une fois encore de tester!

Il existe deux autres informations qui n’apparaissent pas sur ce nuancier mais que d’autres fabricants indiquent:

  • la granulation, souvent noté par un G et qui indique la texture granuleuse de la couleur.
  • la ténacité, noté ST pour staining et qui indique si une couleur peut être retirée grâce à l’humidité ou si elle persiste sur le papier. Aucune couleur ne peut être totalement retirée une fois sèche, il restera toujours une trace du pigment sur le papier mais les couleurs non tenaces permettront de libérer des blancs et d’effectuer des corrections là ou les couleurs tenaces resteront bien incrustées. Attention la ténacité d’une couleur ne signifie pas pour autant qu’elle est permanente!

La ténacité et la granulation dépendront également de la qualité du papier, d’où l’importance, une fois encore, d’effectuer des tests.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *